La quête d'Ewilan

Voici LE fow sur La quête d'Ewilan, inacarnez un personnage, et explorez le mon de Gwendalavir.
 
AccueilPortailFAQGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le cri de la Lune [PV Virginie ou Taïs]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ellundril
Apprentie marchombre ~ Modératrice
Apprentie marchombre ~ Modératrice
avatar

Messages : 539
Date d'inscription : 02/10/2009
Age : 21
Localisation : Dans son lit, en train de jouer à cache-cache avec ses rêves ou dans une salle de répètition, rangeant les notes part couleurs ou encore sur son balcon, chantant la lune.

Feuille de personnage
surnom: Ell
Relations:
amoureux(se): Attendez que je vous raconte la suite ...

MessageSujet: Le cri de la Lune [PV Virginie ou Taïs]   Jeu 22 Déc - 11:30

Déambulant dans les allées silencieuses, le nez en l’air et les mains disparaissant dans les grandes poches de son manteau, Ellundril murmurait des vers.

« Au feu de quelle étoile, à l’or de quelle rive,
Avons-nous quelquefois réchauffé nos pieds lourds ?
Dans quel espace vain flottant à la dérive
Et rongé par la lèpre invisible des jours ? »

La tempête s’engouffre soudain dans la rue humide. Des feuilles s’envolent, les vitres tremblent, les poteaux ploient. Ellundril continue son chemin. Il y a bien longtemps qu’elle n’a plus peur du vent.

« La tempête, déçut, se retire. »
Et c’est au tour d’un nuage vagabond de distraire Ellundril. L’averse est instantanée, et sans autre forme de procès, la marchombre se retrouve trempée.
« Et la joyeuse sarabande dans le ciel, des feuilles qui tournoient en redescendant, lentement. Comme à regret. »

Ellundril avance, obstinément.

« Il pleut,
Il pleut,
Si le ciel avait pu se noyer,
Il se noierait. »

Silence. La pluie s’est enfuie.
Et l’orage grondant apparait.

C’est d’abords aveuglément que tombent les rayons électriques, puis en se rapprochant. Le sol en tremble. Tout le monde tremble lorsque le soleil fond.

« Ils tombent, par centaines,
Dans un bruit fracassant, de destruction,
Ils tombent et engloutissent le silence. »

Ils tombent sur Al’Poll,
Sur Ellundril.

Les portes éventrées, les vitres fracassées, et les poteaux brisés. Ellundril, résistante.
Mais tous les éléments déchainés ne suffiront pas à l’arrêter. Ce soir, elle avait rendez-vous avec les étoiles …

Au pied de la vieille tour, Ellundril s’arrête et sourie. Une prise, un pied, une main. Ellundril commence à grimper, et s’élève.

_________________
Liberté
Poésie
Marchombre


Quand le soleil se couche, le marchombre se lève.

A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.

On n'est pas marchombre. On le devient.


Dernière édition par Ellundril le Ven 23 Déc - 12:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ptitnuage.wordpress.com/
Virginie
Apprenti(e) Marchombre
Apprenti(e) Marchombre
avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 06/02/2010
Age : 22
Localisation : Ici et ailleurs ...

Feuille de personnage
surnom: Nie
Relations:
amoureux(se):

MessageSujet: Re: Le cri de la Lune [PV Virginie ou Taïs]   Jeu 22 Déc - 16:30

Il n'était pas très tard mais c'était l'hiver et la nuit arrivait tôt.
Cette journée n'était pas belle, on n'avait pas apperçu le soleil une seule fois depuis le matin.
Le vent soufflait fort et Virginie le sentait dans ses cheveux. Elle trouvait ça agréable ; le ciel était gris mais on pouvait tout de même entrevoir quelques étoiles qui brillaient à travers les nuages.
Le sol était mouillé, l'air était humide, la pluie avait cessée récemment. La ville était déserte malgré l'heure pas très avancée.

Virginie repensa à sa journée. Elle s'était rendue à la citadelle des frontaliers pour faire une surprise à son meilleur ami, Arnaud. Ils étaient très proches lorsqu'ils étaient enfants mais, malheureusement, le destin avait fait qu'ils avaient choisi des voies totalement différentes.
Arnaud avait décidé de suivre le chemin de ses parents et de devenir frontalier alors que Virginie, elle, avait choisi la guilde des marchombre.
Ils ne se voyaient que très peu mais lorsque cela arrivait, Virginie était folle de joie.
Elle ressentait encore ce sentiment de painitude l'envahir lorsqu'elle y repensait.
Arnaud lui avait raconté ces derniers mois, durs.
Les frontaliers avaient dû repousser les raïs à plusieurs reprises et les attaques devenaient de plus en plus agressives.
Mais il lui avait aussi raconté qu'il était tombé amoureux d'une fille merveilleuse d'après lui, nouvelle dans le clan des frontaliers.
Virginie n'avait pas eu l'occasion de la rencontrer car elle était absente mais elle ne se priverait pas de dire son avis à Arnaud sur cette jeune fille quand elle viendrait à la voir ! Qu'il soit bon ou mauvais.
La marchombre, elle, n'avait pas de place pour l'amour. C'était la seule chose qu'elle regrettait dans la vie qu'elle avait choisie.
Mais bon, il fallait faire avec...

Virginie arriva enfin à sa destination : les tours.
Elle avait décidé de venir à Al Poll pour la nuit mais pas uniquement pour cela.
Elle adorait les tours gigantesques de cette ville, elle adorait grimper, sentir les muscles de ses bras tirer, ses jambes pousser pour finalement arriver à leur but. Tout en haut, elle pouvait voir à des kilomètres à la ronde et elle ne se lassait pas de ce spectacle.

Elle entama pour la enième fois cette ascension mais se rendit compte très vite qu'elle n'était pas seule. Il y avait une jeune fille, à peu près du même âge qu'elle qui grimpait.
*Une marchombre ?* se questionna Virginie.
Ca en avait tout l'air. Peut être même qu'elles se connaissaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellundril
Apprentie marchombre ~ Modératrice
Apprentie marchombre ~ Modératrice
avatar

Messages : 539
Date d'inscription : 02/10/2009
Age : 21
Localisation : Dans son lit, en train de jouer à cache-cache avec ses rêves ou dans une salle de répètition, rangeant les notes part couleurs ou encore sur son balcon, chantant la lune.

Feuille de personnage
surnom: Ell
Relations:
amoureux(se): Attendez que je vous raconte la suite ...

MessageSujet: Re: Le cri de la Lune [PV Virginie ou Taïs]   Ven 23 Déc - 11:56

[Ouah, tu m'en a mit beaucoup Smile ]

Il y avait le ciel, la terre, et les tours au milieu.

Ellundril était assise là, en tailleur, les mains posées sur ses genoux, pouces et index réunis, isolée dans sa bulle de silence, les yeux clos et le souffle régulier.
Apaisement de l'être ...
Tous les solstices elle venait sur ces tours tenir compagnie au ciel, le temps d'une nuit, et écouter les récits des lunes ancestrales. C'est vrai qu'elles étaient vieilles ces lunes, depuis le temps qu'elles étaient là, elles devaient êtres si fatiguées ...
Ellundril s’imaginait à la place des astres : légère et filante comme une étoile, sage et secrète telle une lune, et franc et radieuse comme un soleil. Tantôt elle se sentait glacée et rigide, d'autres fois elle avait l'impression de pouvoir réchauffer le monde entier, et il arrivait qu'elle ne tienne plus en place. Parfois, elle ne ressentait rien, alors elle repartait et attendait le prochain solstice.
Ce soir-là tout était parfait, le calme, la sérénité et le silence. Le ciel était aussi sombre qu'infini et les lunes répandaient leurs rayons argentés sur la ville oubliée. Ellundril se sentait d'humeur mystérieuse et la Grande lune était prête à partager avec elle de vieux souvenirs.
Une ombre errante vînt troubler l'obscure enchantement. Ellundril entendait imperceptiblement le souffle de l'inconnu(e).
"Qui que tu soit, si tu recherche la paix et l'harmonie, viens t'assoir et écouter ce que le ciel à nous apprendre." murmura Ellundril à son adresse.

Ellundril ne sus pas ce qu'on lui répondit, son esprit avait déjà délaissé son corps...

_________________
Liberté
Poésie
Marchombre


Quand le soleil se couche, le marchombre se lève.

A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.

On n'est pas marchombre. On le devient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ptitnuage.wordpress.com/
Virginie
Apprenti(e) Marchombre
Apprenti(e) Marchombre
avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 06/02/2010
Age : 22
Localisation : Ici et ailleurs ...

Feuille de personnage
surnom: Nie
Relations:
amoureux(se):

MessageSujet: Re: Le cri de la Lune [PV Virginie ou Taïs]   Lun 26 Déc - 15:18

Virginie arriva enfin en haut des tours. L'inconnue qu'elle avait eu devant elle grimpait promptement et la marchombre avait choisi de ne pas suivre son rythme.
Quand Virginie arriva, l'inconnue était installée depuis un bon bout de temps.
Elle ne fit pas beaucoup d'efforts pour être silencieuse, aussi, l'inconnue la repéra tout de suite.
"Qui que tu soit, si tu recherches la paix et l'harmonie, viens t'assoir et écouter ce que le ciel à nous apprendre."

Virginie suivit son conseil et vint s'assoir. Les traits de la jeune fille lui semblaient connus. Oui, cette silhouette élancée, cette chevelure tressée, cette peau ivoire...
C'était Ellundril !
"Alors, on ne reconnait plus ses amies ?" plaisanta Virginie.
Cela faisait plaisir de retrouver de vieilles connaissances. Ellundril et Virginie étaient passées devant le conseil le même jour et avaient réussi toutes les deux.
C'est un souvenir qu'on n'oublie pas.

"Qu'est-ce qui t'ammènes à Al-Poll ?" demanda Virginie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellundril
Apprentie marchombre ~ Modératrice
Apprentie marchombre ~ Modératrice
avatar

Messages : 539
Date d'inscription : 02/10/2009
Age : 21
Localisation : Dans son lit, en train de jouer à cache-cache avec ses rêves ou dans une salle de répètition, rangeant les notes part couleurs ou encore sur son balcon, chantant la lune.

Feuille de personnage
surnom: Ell
Relations:
amoureux(se): Attendez que je vous raconte la suite ...

MessageSujet: Re: Le cri de la Lune [PV Virginie ou Taïs]   Lun 2 Jan - 16:44

Les mots lui parvenaient en échos, lointains. Elle était sûre de connaitre ce timbre de voix. Ellundril ouvrit un œil vitreux. Elle voyait flou, et encore, on ne peut pas dire qu'elle voyait vraiment. Soudain elle se sentit vaciller, son esprit ne s'était qu'à moitié détaché de son corps et s'était coincé entre deux univers. Elle ne pouvait plus rien faire, elle restait dans une torpeur immobile. Ses membres ne bougeaient plus comme elle le voulait et se mirent à trembler. Secouées de violents spasmes, ses paupières se fermèrent brusquement, ses muscles se tendirent, et au creux de son estomac elle sentit naît une douleur vive comme un incendie. Elle voulu crier mais ses poumons refusent de lui accorder cette grâce. Elle se sentit basculer en avant avec effroi. Elle ne tomba pas. Deux poignées de mains la tenait fermement par les épaules et la tirèrent brusquement vers l'arrière. Ellundril retomba sur le dos, abasourdie. Toutes douleurs l'avaient quittées d'un seul coup ; elle ne comprenait pas ce qui venait de se passer. Elle vit Virginie, son interrogation muette et son regard inquiet. Elle voulu prononcer quelques mots mais ceux-ci furent couverts par un hurlement suraigu.
"IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiihhhhh !!!!"
Elle se redressa d'un coup et ses membres lui rappelèrent la terribles expérience qu'elle venait de traverser. Virginie et elle n'échangèrent qu'un seul regard.
Et deux ombres s'élancèrent à travers la nuit.

_________________
Liberté
Poésie
Marchombre


Quand le soleil se couche, le marchombre se lève.

A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.

On n'est pas marchombre. On le devient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ptitnuage.wordpress.com/
Virginie
Apprenti(e) Marchombre
Apprenti(e) Marchombre
avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 06/02/2010
Age : 22
Localisation : Ici et ailleurs ...

Feuille de personnage
surnom: Nie
Relations:
amoureux(se):

MessageSujet: Re: Le cri de la Lune [PV Virginie ou Taïs]   Sam 14 Jan - 15:29

[Désolée pour le temps que j'ai mis à répondre Embarassed ]

"Qu'est-ce qui t'ammènes à Al-Poll ?" demanda Virginie.

Sa question résonna dans le vide. La marchombre essaya de voir pourquoi Ellundril ne répondait pas puis elle comprit.
Des mentaï étaient là. Elle les sentait à travers son esprit, sa chair, son corps tout entier. Ils avaient apparemment dessiné l'immobilisation des deux marchombres. Mais celles-ci, par leur appartenance à la guilde n'étaient pas sensibles à ce genre de dessin. C'est pourquoi Virginie ne comprit pas pourquoi Ellundril s'était immobilisée et se dirigeait malgré elle vers une chute certaine.
Virginie la saisit doucement mais fermement et la ramena sur le sol, en sécurité. Elle questionna son amie du regard, cherchant la réponse à une question qu'elle n'aurait sûrement pas.
Elle laisserait plus tard le choix à Ellundril de lui réveler son secret ou non.

Mais elle n'eut pas plus le temps de s'attarder sur le sujet car un cri strident lui retentissa à travers les oreilles. Ce cri contenait à la fois de la colère, de la tristesse mais aussi de la vengeance. Il était tellement horrible qu'on aurait dit la voix de la mort.
Peu importait, quelqu'un était en danger et il fallait lui venir en aide.
Les deux marchombres n'hésitèrent pas une seconde. Elles s'élancèrent à travers la nuit pour accomplir une mission qui leur était destinée depuis le début.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le cri de la Lune [PV Virginie ou Taïs]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le cri de la Lune [PV Virginie ou Taïs]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chatel La Lune
» [1500 pts] L'armée de la Lune noire
» Tobi et son plan Oeil de la lune
» La lune et Venus par Courtox 29 et 30 janvier
» Bernardin de Saint-Pierre : Paul et Virginie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La quête d'Ewilan :: Les territoires du nord :: Al'Poll-
Sauter vers: