La quête d'Ewilan

Voici LE fow sur La quête d'Ewilan, inacarnez un personnage, et explorez le mon de Gwendalavir.
 
AccueilPortailFAQGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Deuil national et intronisation

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Deuil national et intronisation   Dim 22 Aoû - 21:29

Première partie : Deuil national

Tehlya se réveilla avec un sentiment proche de l'angoisse. Il lui semblait avoir oublié une information importante. Elle se leva et son regard vert tomba sur la longue tunique noire très sobre que quelqu'un avait déposé sur une chaise pour elle. Elle fronça les sourcils. Ce n'était pas dans ses habitudes de porter du noir, encore moins des vêtements simples. La jeune fille se dirigea vers son balcon et eut l'impression de recevoir un coup à l'estomac. Le parc entier avait été redessiné en noir par les maîtres dessinateurs de la cour, et des bannières noires flottaient dans le soleil levant. Cela ne pouvait signifier qu'une seule chose : le deuil national. Tout lui revint en masse : la mort de son père la veille à la suite d'une maladie prolongée dont elle n'avait pas été informée, le chaos qui régnait à la cour après le décès de deux empereurs en moins d'un an, l'enterrement qui avait été prévu pour le matin même et... sa propre intronisation au poste d'Impératrice cette après midi. Nouveau coup à l'estomac.

Espérant qu'elle n'était pas en retard, Tehlya revêtit rapidement la tunique noire qu'elle assortit d'une ceinture en or massif. Elle brossa ses longues boucles noires et sortit enfin, aussitôt assaillie par une armée de courtisans, eux aussi habillés en noir. Le palais, redécoré pour l'occasion, semblait être devenu un temple de la mort tant il était sombre et silencieux. La jeune fille retrouva le principal ministre de son père, une partie de la famille, et toute la cour avec un pincement au coeur. C'était à elle de mener le convoi jusqu'au tombeau familial, de l'autre côté du parc.

Elle se plaça à la tête du cortège sous un choeur déchirant chanté par des choristes cachés derrière un rideau noir.Ils sortirent en silence, un simple gong frappant le rythme de leurs pas et donnant à la scène un air dramatique, comme tiré d'une pièce. Au fur et à mesure qu'ils avançaient, sous les dessins conjugués des maîtres dessinateurs, le ciel s'assombrissait. Enfin ils parvinrent au caveau que Tehlya ouvrit, impériale. Le corps de son père reposait au centre de la pièce, son sceptre dans les mains. Comme il n'était pas guerrier, c'était normal qu'il ait un sceptre et non une épée sur son lit de mort. Ses traits étaient étonnamment paisibles, comme si la mort lui avait apporté une sérénité qu'il n'avait jamais eu de son vivant.

Tehlya s'avanca vers son père et le contempla d'un air pensif. Même s'ils n'avaient pas beaucoup de sujets de concordance et si leurs prises de têtes étaient légendaires, il était tout de même son père et sa mort la rendait triste. Elle recouvrit gravement le corps avec un linceuil blanc tissé de fils d'or et dessina un bouquet éternel de fleurs aux pétales de rubis et à la tige d'or sous les murmures de la foule. Puis elle se recula tandis qu'un prêtre entamait un discours d'un air faussement affligé. Puis, on posa le couvercle du cercueil et l'on déposa le corps du défunt monarque dans le tombeau de pierre que l'on referma d'un couvercle de pierre. Les traits de l'empereur s'inscrivirent aussitôt dessus. Tehlya s'inclina, versant une larme discrète.

"L'Empereur est mort, vive l'Impératrice !" lança quelqu'un dans la foule. Ce cri fut reprit par des dizaines de voix tandis que, sous la pensée experte des dessinateurs, les vêtements passaient du noir au blanc, le parc et le palais reprenaient leur aspect habituel. Ils étaient amenés à encore changer dans l'après-midi, pour l'intronisation de la nouvelle impératrice.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deuil national et intronisation   Mer 25 Aoû - 15:34

Deuxième partie : intronisation

Tehlya regarda une dernière fois dans le miroir sa tenue de cérémonie : une longue robe rouge qui semblait si légère qu'elle flottait autour d'elle, et qui avait été rebrodée de rubis et de fils d'or. Ses longs cheveux noirs avaient été roulés en des anglaises souples pour l'occasion et un splendide collier orné de diamant avait été attaché autour de son cou. Elle soupira. Elle était bien trop jeune pour accéder à cette charge.

En dehors de sa chambre, tout le palais était en liesse. Un tapis rouge avait été déroulé jusqu'à la Salle du Trône, et tous portaient leurs plus belles tenues, espérant être remarqué par la nouvelle impératrice. Celle-ci sortit, portant le voile blanc de l'humilité. Une musique majestueuse l'accompagna jusqu'à la salle du Trône où le Général en chef des Légions noires, un des meilleurs Sentinelles, le chef d'une délégation frontalière et le seigneur d'Al vor l'attendaient. Elle s'inclina devant ce dernier, qui lui rendit son inclination et la débarassa de son voile blanc
"Jure-tu de toujours respecter et encourager le progrès de tes nations ?" demanda-t-il.
"Je le jure" murmura-t-elle. Puis, selon le rituel, elle dessina et le voile blanc devint une volée d'oiseaux enflammés qui s'envolèrent par la fenêtre avant de disparaître.
Puis elle s'inclina face à la sentinelle qui lui posa la question rituelle
"Jures-tu de mettre ton pouvoir et ta puissance au service des plus démunis et à la plus grande gloire de ton Empire ?"
"Je le jure" assura-t-elle.
D'un geste grandiloquent, le Dessinateur dessina le diadème d'argent incrusté de diamants porté par les Impératrices. Ce diadème serait une oeuvre quasi-immortelle, qui ne disparaîtrait qu'à la fin de son règne.
S'éloignant, Tehlya s'inclina devant le chef de la délégation frontalière.
"Jures-tu de protéger les frontières de ton royaume au péril de ta vie et de celle de tes hommes ?" questionna-t-il
"Je le jure" annonça-t-elle.
Il lui remit alors un sabre de commandement à la poignée d'ébène et à la lame d'argent, rangé dans un fourreau de cuir noir incrusté de rubis.
Puis elle s'inclina devant le Général des Légions noires.
"Jures-tu de toujours rester intègre et de ne pas te laisser emporter par un désir de pouvoir ?"
"Je le jure" lança-t-elle avec force.
Alors il lui remit le Sceptre, insigne sûprème de son pouvoir.
La cérémonie était terminée, la fête pouvait commencer. Mais Tehlya se sentait fatiguée et triste. Elle prit part aux festivités organisées pour elle mais alla se coucher tôt.
Revenir en haut Aller en bas
 
Deuil national et intronisation
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Samedi 13 décembre 2014 : deuil national à la mémoire des victimes du Massacre de Nanjing (南京大屠杀)
» Tric trac en deuil
» 22 NOV - Libramont (B) - Chevaux de trait ardennais (Championnat National)
» Le sport national en général!
» Coordonnées bureaux et centres du service national

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La quête d'Ewilan :: Al Jeit :: Le palais impérial-
Sauter vers: