La quête d'Ewilan

Voici LE fow sur La quête d'Ewilan, inacarnez un personnage, et explorez le mon de Gwendalavir.
 
AccueilPortailFAQGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Horizons Rouges [Pv Slïenna]

Aller en bas 
AuteurMessage
Eppryah
Impératrice Mentaï ~ Admin Princ' =D ~ Sadique Amoureuse Dépressive Droguée
Impératrice Mentaï ~ Admin Princ' =D ~ Sadique Amoureuse Dépressive Droguée
avatar

Messages : 302
Date d'inscription : 27/06/2009
Age : 22
Localisation : Dans tes pires cauchemars

Feuille de personnage
surnom: Princ'
Relations:
amoureux(se): Je n'ai pas de coeur...

MessageSujet: Horizons Rouges [Pv Slïenna]   Sam 21 Aoû - 23:57

Perchée sur un petit cheval alezan plein de fougue, nommé Paradis, Eppryah avait traversé les plaines désertiques du territoire de l'Ouest. Quel étrange nom pour ce cheval, qui semblait tout droit sortie de l'enfer, sa robe prenant feu, le soir couchant sous les reflets du soleil. Ses grandes foulées de gallo soulevait sur son passage des nuages de fumée. Et il semblait aussi froid qu'Eppryah lorsqu'il s'agissait d'écraser sous ses sabots vernis des ennemis.

Ses longs cheveux chocolats volant au vent derrière, ainsi que la longue crinière de son cheval, Eppryah gardait les yeux grands ouverts, et scrutait l'horizon. Son cœur de pierre se balançait dans sa poitrine, au rythme des foulées de Paradis. Ses doigts froids tenaient fermement ses rennes, tandis que son autre main serrait la poignée de son arme. La Mentaï ne sentait même pas la caresse du vent sur sa peau, et même le sifflement du vent lui paraissait désagréable. Elle était morte, depuis longtemps. Certes, elle continuait de bouger, et son cœur de battre. Mais elle n'éprouvait aucun sentiment, elle était pourrie de l'intérieur, et elle le savait. Mourir aurait été pour elle une délivrance, mais elle ne le méritait pas, non, elle devait vivre. Vivre pour souffrir encore et ainsi espérer expier ses fautes.

La ville se dressa devant elle telle une ombre gigantesque et menaçante. Elle s'étendait à perte de vue et à ses abords, on distinguait clairement plusieurs caravanes qui s'apprêtaient à partir. Certaines même s'éloignaient déjà. Enfin, après deux jours et deux nuits, Eppryah arrivait à sa destination. Le soleil commençait déjà à décliner dans le ciel d'un bleu insolent. La Mentaï lança son cheval au gallo et ils s'approchèrent de la ville. Les portes d'entrée se dessinèrent bientôt devant eux. Imposantes, elles étaient gardées par quelques soldats naïfs qui ne vérifiaient que les marchandises. La jeune Mentaï n'eut aucun mal à passer leur contrôle. Elle sauta de cheval pour se déplacer plus simplement au milieu de la foule et se mit en quête d'une écurie où laisser son cheval. Elle en dégota une rapidement proche du centre, après y avoir laissé son cheval, elle ressortie dehors au milieu du peuple qui se bousculait et criait dans tous les sens. Tous ce bruit et cette agitation déplaisait grandement à Eppryah qui n'arrivait pas à supporter l'énervement inexpliqué de ces gens.

Au milieu de cette cohue, elle sentie pourtant une force étrange, noire et obscure qui ressemblait de très près à la sienne. C'était surement un autre Mentaï, car un Mercenaire ne se baladait pas dans les Spires. Elle rechercha la source de cette aura noire. Eppryah remonta la foule, se faisait injurier copieusement par une femme qu'elle avait bousculé. Eppryah se retourna et lui jeta un regard assassin qui la fit taire. Elle tourna à l'angle d'une rue sombre et s'engagea dans une petite ruelle pavée. Des odeurs nauséabondes flottaient entre les maisons hautes qui encadraient la ruelle. Elle tourna encore dans les rues obscures pendant près d'une demi-heure, s'éloignant encore un peu plus du centre de la ville à chaque pas. Le soleil continuait de décliner à l'horizon, teintant quelques nuages de coton de rose et le ciel bleu pâli. Il n'y avait pas une brise, et malgré que la soirée soit déjà avancée, la température restait élevée. Sa grande cape de voyage noire battait le long de ses longues jambes. Elle approchait du but...

Une fille habillée de noir et de rouge, dans une tenue provocante marchait juste devant elle. Ses longs cheveux blonds tombaient dans son dos en un magnifique dégradé. C'était elle. Eppryah l'avait enfin trouvé. Lorsqu'elle tourna à une ruelle, Eppryah aperçut ses yeux gris, comme le ciel un jour maussade. Les traits de son visage étaient fins et élégants. Et Eppryah voyait dépasser de sous ses habits un tatouage noir sur son épaule droite.
"Arrête-toi." ordonna Eppryah.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laquetedewilan.forumactif.org/
Slïenna
Mentaï
Mentaï
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 08/03/2010
Age : 24
Localisation : juste derrière toi

Feuille de personnage
surnom: lonewolf
Relations:
amoureux(se):

MessageSujet: Re: Horizons Rouges [Pv Slïenna]   Dim 22 Aoû - 15:58

Slïenna se pencha sur le corps, lentement, presque amoureusement. Transpercé au coeur d'un coup de poignard, l'homme n'avait pas eu une longue agonie. La Mentaï eut un sourire sadique *ça lui apprendra à me regarder de trop près* pensa-t-elle. Sa réaction, comme toujours, avait été disproportionnée. Elle ignorait si tous les Mentaïs avaient comme elle la même aptitude pour une rage démesurée. Mais lorsqu'elle avait surpris son regard, elle n'avait pas réfléchi. Depuis toujours, elle tuait d'abord et posait des questions ensuite. Et si son statut de meurtrière en série, de véritable reine du sang ne lui attirait aucune gloire, elle en était heureuse.

La jeune femme se releva, observant son visage fin aux yeux argentés, glacés par une indifférence totale dans le miroir qui lui faisait face. Une formidable sensation de puissance l'envahissait à chaque fois qu'elle tuait, ce qui avait fini par devenir une véritable drogue. Et tout prétexte était le bon. Elle ne craignait rien, pas même sa propre mort. La seule pensée qu'elle s'autorisait à avoir allait vers son idéal : le Chaos. Pas seulement dans ce monde là, mais dans tous les mondes connus et inconnus.

Elle ne pouvait toutefois pas rester là. Elle ne prit rien sur le cadavre, sortit simplement de l'auberge sous les regards choqués des consommateurs, bien trop ivres pour appeler la police. Elle lécha pensivement son ongle plein de sang, s'attardant sur l'agitation démesurée qui régnait en ville ce soir là. Le soleil couchant teintait le ciel, les choses et les gens d'une lueur rosée. Si Slïenna n'avait pas totalement oublié la définition de la beauté, ça lui aurait peut être plu. Elle trouvait seulement ça mièvre, à présent. Suivant les rues au hasard tout en arpentant les Spires, la Mentaï sentit une force ténébreuse non loin d'elle. Non, tout près, vraiment très près. Alors qu'elle tournait à l'angle d'une rue, elle sentit de nouveau ce pouvoir sombre. Sauf qu'il était JUSTE DERRIERE ELLE.

Au moment où elle allait pivoter, elle entendit une voix de femme lui intimer "Arrête toi." Le ton était catégorique, et il n'y avait que quelqu'un sûr de son pouvoir pour lui parler comme ça. Elle se retourna et se retrouva face à une femme dont le visage très pâle était encadré par de longues boucles brun chocolat. Ses yeux noirs, emplis de ténèbres, la jaugeaient. Slïenna tenta de se rappeler où elle avait déjà vu cette femme. Cette Mentaï. Ca, elle en était certaine. La mémoire lui revint soudain, c'était à l'intronisation de leur impératrice.

Pestant intérieurement contre les autorités, elle posa un genou à terre en baissant la tête, montrant ainsi son allégeance à la reine mentaï.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eppryah
Impératrice Mentaï ~ Admin Princ' =D ~ Sadique Amoureuse Dépressive Droguée
Impératrice Mentaï ~ Admin Princ' =D ~ Sadique Amoureuse Dépressive Droguée
avatar

Messages : 302
Date d'inscription : 27/06/2009
Age : 22
Localisation : Dans tes pires cauchemars

Feuille de personnage
surnom: Princ'
Relations:
amoureux(se): Je n'ai pas de coeur...

MessageSujet: Re: Horizons Rouges [Pv Slïenna]   Dim 22 Aoû - 19:38

Le soleil avait déjà disparut de moitié à l'horizon. La boule incandescente semblait s'être échouée aux montagnes qui pointaient à l'horizon, et elle déversait son sang dans le ciel, à présent teinté d'un rouge sanguinaire. Sous cette lumière déclinante, les ombres de la ville s'allongeaient, plongeant déjà la moitié de la ville dans les ténèbres. Eppryah, détestait ce moment de la journée, comme tout au monde. Le soleil bas l'éblouissait et la couleur rouge sang du ciel lui faisant penser au sang de ses nombreuses victimes. Juste pour avoir oser la regarder ou bien lui adresser juste un mot, et même pour certain rien que pour avoir existé, souri, ri, plaisanté, Eppryah les avait tués. Elle se souvenait de chaque cri de douleur poussé par chacune de ses victimes, de leur regard emplit de crainte. Et elle, qui, en les regardant dans les yeux, avait enfoncé sa lame dans leur gorge. Le sang l'avait alors éclaboussée et en cette instant même, elle avait encore la sensation de ce sang sur ses mains. Elle ferma ses yeux noirs pour se cacher cette lueur sanglante et reporta son regard sur la Mentaï qu'elle avait stoppé. Ses cheveux blonds semblaient presque blanc sous l'éclat du soleil rouge. Pendant quelques secondes, elle avait dévisagé Eppryah avec curiosité et finalement, elle s'était inclinée. Eppryah la regarda quelques instants, c'était bien la première fois que quelqu'un s'inclinait devant elle. Pour ainsi dire, elle n'avait rencontré ni Mentaï, ni Mercenaire depuis qu'elle avait été nommé. Elle regarda encore une fois la Mentaï blonde. Elle faisait preuve de courage. Eppryah, elle, elle n'aurait peut-être pas accepté de s'agenouiller devant une impératrice, même si elle aurait pu la tué d'un claquement de doigt. Elle aurait au contraire recherché sa colère pour recevoir la mort dans la souffrance. Mais l'autre Mentaï semblait heureusement plus sage qu'elle.

Pendant tout le temps qu'avait duré ses pensées, la jeune fille blonde n'avait pas bougé. Eppryah en prit conscience et lui intima de se relevé par un geste de sa main. Maintenant, Eppryah pouvait mieux l'observer. Son visage était composé de traits d'une finesse tout ce qu'il y a de plus appréciable. Il n'avait pas la pâleur de celui d'Eppryah mais ses yeux gris, froid comme l'acier avaient le don de refroidir quiconque osait y poser son regard. Ses cheveux blonds ondulaient doucement jusque dans son dos. Elle était assez petite, mais on voyait à ses formes prononcées et à son visage d'adulte qu'elle devait avoir le même âge qu'Eppryah. Elle ne respectait pas la tenue habituelle des Mentaï, qui se voulait noir. Elle y ajoutait des touches de rouge provocant, en plus de les choisir moulant et décolletés.

C'était si particulier pour Eppryah de se retrouver à côté d'une personne qui partageait son besoin de sang, de vengeance et sa haine envers l'être humain. Mais peut-être Eppryah se trompait-elle. Peut-être, la Mentaï blonde se plaisait-elle seulement à faire le mal et à se penser mauvaise. En tout cas, si c'était véritablement ça, ces sentiments restaient très proche de ceux d'Eppryah. Et même si elle se posait la question des motivations de l'autre Mentaï, elle se fichait de la réponse. Car même si Eppryah apprenait qu'elle n'était pas la seule dans son cas, elle voudrait continuer sa vie de débauche et de souffrance solitaire. Non, jamais elle ne voudrait continuer son voyage à deux. Car à deux, on s'attache forcément, même pour les cœurs les plus endurcis, et les sentiments sont une prison dans laquelle Eppryah refuserais de s'enfermer. Elle avait déjà connue une grande peine lors de la mort de ses parents, et depuis elle ne voulait pour rien au monde revivre ça. Elle avait errer à la recherche de l'oubli, sans jamais le trouver. Et tant que le passé ne disparaitra pas, elle refusera de faire encore une fois battre son cœur. C'était aussi, en même temps sa force. Elle pourrait tuer même sa fille si il le fallait, et sans un remords.

Elle reporta son attention sur la jeune fille blonde. Oui, décidément, elle semblait plus équilibré qu'elle. Pourquoi Eppryah lui avait-elle ordonné de s'arrêter ? Elle n'en savait rien. Peut-être était-ce par curiosité pour sa propre espèce. Peut-être pas. En tout cas, maintenant qu'elle était là, face à elle, autant en profiter et parler.
"Comment t'appelles-tu ?" demanda Eppryah de sa voix glacée.
Pourquoi cette question ? Elle n'en savait rien, peut-être parce que c'était la première que l'on posait lorsqu'on rencontrait une personne. Mais, quelque soit la réponse, elle s'en fichait. Car après, quand les deux filles se quitteraient, Eppryah ne la reverrait plus jamais. Mais qui sais...

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laquetedewilan.forumactif.org/
Slïenna
Mentaï
Mentaï
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 08/03/2010
Age : 24
Localisation : juste derrière toi

Feuille de personnage
surnom: lonewolf
Relations:
amoureux(se):

MessageSujet: Re: Horizons Rouges [Pv Slïenna]   Dim 12 Sep - 19:47

Slïenna se releva vivement, en jaugeant son impératrice du regard. Celle-ci paraissait fragile, comme suspendue entre deux mondes dont aucun n'était le sien. N'avait-elle pas choisi sa voie ? Elle s'interrogeait, se demandant comment on pouvait devenir Mentaï sans aimer le sang, la torture, la violence, le meurtre. Finalement elle sourit. Après tout, qu'est-ce qu'elle en avait à faire ? Sa reine lui avait posé une question, elle répondrait, après l'échange elle repartirait, point. Toujours aussi seule, toujours aussi assoiffée de haine. Cette femme ne lui ressemblait même pas dans le caractère.
"Je m'appelle Slïenna Lyyant. Je n'ai pas eu l'occasion de vous présenter mes félicitations pour votre... intronisation. J'espère que vous appréciez ce surplus de pouvoir, qui ne doit pas être facile à gérer." répondit-elle, sans détour, d'une voix tout aussi glacée que celle de son interlocutrice, et non dénuée d'ironie.
Oui, la femme qui lui faisait face paraissait souffrante. Les fantômes des morts par sa main hantaient-ils toujours son esprit ? Slïenna avait depuis longtemps oublié tous ceux qu'elle avait tué, par vengeance ou par simple envie. Hormis le premier, un petit garçon de cinq ans qui l'avait suppliée pendant si longtemps qu'elle n'avait même pas pris la peine de le faire souffrir. Il était mort rapidement, et c'était bien le seul.
C'était après ce premier meurtre que les yeux d'argent de Slïenna avaient pris ces reflets glacés, dénués de toute pitié ou compassion. C'était à ce moment qu'elle avait ressenti le besoin de plus de morts, plus de sang. Elle n'avait plus jamais cherché à écouter ce que disaient ses victimes avant de mourir, cela n'avait pas la moindre importance à ses yeux. Pas plus que ce qui découlerait de cet entretien avec l'impératrice, même si celle-ci pouvait la tuer si elle le voulait. La jeune femme aimait vivre, elle se défendrait jusqu'à ce que mort s'ensuive, que ce soit pour elle ou pour son adversaire. Toutefois, pourquoi Eppryah voudrait-elle tuer l'une de ses vassales ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eppryah
Impératrice Mentaï ~ Admin Princ' =D ~ Sadique Amoureuse Dépressive Droguée
Impératrice Mentaï ~ Admin Princ' =D ~ Sadique Amoureuse Dépressive Droguée
avatar

Messages : 302
Date d'inscription : 27/06/2009
Age : 22
Localisation : Dans tes pires cauchemars

Feuille de personnage
surnom: Princ'
Relations:
amoureux(se): Je n'ai pas de coeur...

MessageSujet: Re: Horizons Rouges [Pv Slïenna]   Mer 21 Déc - 4:23

[Uh la la ça fait tellement longtemps que j'ai plus écris avec Eppry je sais plus comment faire xD 'Fin bon je vais faire de mon mieux xD]

La petite Mentaï baissa la tête vers ses petites mains. Ses si petites mains, si mauvaises et si méchantes, si dangereuses. Aux ongles rongés et sales, à la peau décollée par endroit et si pâle. Le bout de ses petits doigts étaient noircis, par la peur, la saleté et la mort. Ses mains qui tremblaient toutes seules, qui bougeaient toutes seules, qui tuaient toutes seules.
Ses yeux noirs descendirent ensuite vers ses poignets, maigres. Ils étaient parsemés de cicatrices, dus à ses excès de rage. Des grosses traces rouges les parsemaient, déchirants la peau blanche d'albâtre. Elles s'étendaient jusqu'au coude. Des croûtes de blessure étaient encore visibles. Eppryah avança sa main et les gratta. Aucun sang ne coula.
"C'est bizarre..." souffla Eppryah du coin de ses lèvres rouges.

Elle dirigea ensuite son regard vers le Mentaï, Slïenna. Elle psalmodia son nom de sa petite voix trainante. Ça lui faisait penser au son d'une lame aiguisée qui s'enfonçait dans le corps d'un Marchombre. Elle ferma vivement ses grands yeux sombres à cette pensée horrible. Lorsqu'elle les rouvrit, Slïenna la regardait, étonnée peut-être. Eppryah tendit la main et attrapa une de ses mèches blondes qui volaient au vent. Elle s'amusa à la tordre entre ses petits doigts.
"Imagine, c'est un Marchombre que tu tortures. Tu lui brises toutes ses idées, et puis tu lui brises tous les os et enfin tu lui arraches la tête."
A la fin, Eppryah arracha un cheveu doré. Elle s'amusa ensuite à le découper en petits bouts.
"Après, tu dépèces sa dépouille, et tu brûles chaque morceau."
Un feu naquit dans la main d'Eppryah puis le cheveux tomba à terre, calciné puis bientôt emporté par le vent.
Eppryah leva la main et asséna un gros coup dans le ventre de Slïenna. Elle ne bougea pas, plissa juste ses yeux peut-être. Eppryah s'éccria, d'une voix sur-aiguë :
"Ça t'amuse non ? Tu l'imagines le Marchombre souffrant ? Et ça te fait rire ? Tu es horrible !"
Ses yeux noirs regardaient ceux gris métal de Slïenna, vibrant de colère et de haine, de violence, de sang, de mort. Sa bouche était étiré dans un excès de colère, ou de démence, dévoilant ses dents.
Eppryah leva encore la main, mais cette fois-ci, elle caressa le haut de la tête de Slïenna.
"Je t'aime bien."

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laquetedewilan.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Horizons Rouges [Pv Slïenna]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Horizons Rouges [Pv Slïenna]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Arrou-Vignod, Jean-Philippe] La soupe de poissons rouges
» Marché de Noël de Pérouges
» longe de porc aux poivrons rouges
» Entremets aux fruits rouges
» [Fajardie, Frédéric H.] Tome 1: Les Foulards Rouges

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La quête d'Ewilan :: Les territoires de l'ouest :: Al'Vor-
Sauter vers: